Signez notre livre d'OR
Bienvenue sur le site de la ville d'hammam-lif et de sa région
Accueil Jumelage Petites Annonces Cartes Postales Ouled el Hama Carnet de Voyage Histoire Liens Météo
 

Vsitez notre page

 

Asma Belkhodja-Rébaï,
une pionnière du mouvement féministe tunisien

Née à Hammam-Lif en 1930 dans une famille patricienne d'origine turque qui a donné à la Tunisie une lignée de théologiens de renom, Asma Belkhodja a pris très tôt conscience de la condition déplorable de la femme tunisienne à travers l'attitude de son père, pourtant ancien sadikien, vis-à-vis de son épouse et de ses enfants. Ce père n'avait rien d'un monstre. Aimant et attentionné, il partageait, néanmoins, avec les hommes de sa génération un mépris total pour les femmes qui l'avait conduit à priver d'instruction ses filles.Lorsqu'il mourut, Asma avait 13 ans et son instruction se limitait à des connaissances de base de la religion et de la littérature arabe. Ses sœurs, plus jeunes auront plus de chances.

Elles seront scolarisées après la disparition du père. Mais les privations qu'elle avait connues ont permis à leur sœur aînée de se forger une forte personnalité. Alors qu'elle entrait à peine dans l'adolescence, elle adhéra à la première association féminine tunisienne, l'Union des Femmes musulmanes, fondée par une autre hammam-lifoise, Bchira Ben Mrad, fille du Cheikh El Islam, Mohamed Salah Ben Mrad. Elle y fera la rencontre de sa vie, son futur mari, Azzouz Rébaï, l'étoile montante du Néo Destour qui sera également son mentor. Ils convoleront en justes noces le 31 décembre 1954.Dans l'intervalle, ils seront happés par l'action politique. Devenue militante destourienne, Asma Belkhodja sera de tous les combats, prenant part aux meetings au côté de Ferhat Hached, notamment, participant aux manifestations organisées par le parti comme celle du 15 février 1952. Elle sera arrêtée avec d'autres militantes et fera dix huit mois de prison avant de passer en jugement. Après l'indépendance, elle sera l'une des fondatrices de l'UNFT en 1958. Aïcha Bellagha en sera la première présidente et Asma Belkhodja, la secrétaire générale. Cependant sur injonction du parti, la présidente sera forcée de démissionner et remplacée par Radhia Haddad. Ce sera la première interférence du Destour dans les affaires intérieures d'une organisation nationale. En signe de protestation, Asma Belkhodja démissionnera. Ecœurée, elle se retirera de la vie publique.

Source : http://www.leaders.com.tn

RETOUR
© Hammam-lif.com • Tous droits réservés. 2003-2017 contact@hammam-lif.com